Le jeu scout

07/04/2018

Article 3 : Le Scout est fait pour servir et sauver son prochain

Le Jeu dans le scoutisme tient une place toute particulière, voire prépondérante. Il offre en effet un cadre et un moteur pour faire progresser le jeune et lui permettre d'atteindre l'idéal proposé par la Loi scoute. 

Prenons l'article 3. Cet article propose au scout une mission : comme le dit le Père Jacques Sevin : "rend chaque jour au moins un service à quelqu'un : c'est pour cela que tu es fait".  Ce n'est pas une option : le scout est spécialement fait pour servir et sauver ! C'est notre "job", nous devons servir les jeunes qui nous sont confiés, et nous devons servir aussi la société. Mais comment "faire" justement ?

Un bel exemple est donné dans le livre "Le Scoutisme" du Père Sevin, qui explique un grand jeu proposé aux scouts par leurs chefs.

Le Scoutmestre de la 3e Victoria (Colombie Britannique) proposait à sa troupe qui campait près de la mer, un jeu de nuit qui ne manque pas d'intérêt car le camp était situé dans un endroit ou les accidents sont souvent fréquents : réveil des Scouts en urgence... un bateau s'est approché trop près des côtes, il s'est échoué et il y a des blessés voire des noyés ! donc manœuvre d'urgence :

  • une patrouille dont la spécialité est la cuisine part préparer des réconfortants pour les blessés et les autres scouts.

  • une patrouille dont la spécialité est le secourisme (terrestre) va préparer son matériel pour prévenir les secours, aider ou réanimer les noyés.

  • une patrouille dont la spécialité est la signalétique qui se charge de prévoir un feu pour guider les blessés et les secours.

  • une patrouille dont la spécialité est la natation qui se charge de mettre un bateau à la mer et de préparer le sauvetage des personnes noyées.

Le temps record établi par cette troupe pour son opération était de 7,5 minutes, ce qui signifie qu'ils ont retenté l'expérience plusieurs fois pour s'améliorer.

Il va de soi que les patrouilles sont au préalable formées à faire du secourisme et que les chefs et assistants surveillent les scouts en opération.

Pour autant l'activité est excellente ! Elle permet de préparer les scouts à intervenir pour secourir des marins en difficulté. Lors des activités de patrouille les CP ont fait passer des qualifications à leurs scouts pour qu'ils soient aptes à mener une vraie opération de secourisme de A à Z. C'est au travers de nos activités que nous apprenons à servir et sauver.

Bien sûr l'occasion de participer à une vraie opération de secourisme n'est pas courante... Pour autant, est ce que nous ne devons pas être "toujours prêt" ? De plus rien ne nous empêche de nous rapprocher des pompiers, des gardes-côtes, des secouristes en mer pour prendre part à des exercices voire à des aides ponctuelles.


Il me semble que malheureusement, les jeux de nuit que nous pratiquons aujourd'hui ne sont pas véritablement enrichissants ni vertueux. Mais alors qu'apprenons-nous à nos scouts ? L'aspect mythique du Jeu se serait-il perdu, ou plutôt notre idéal aurait-il perdu son aspiration au "mythique" ? 

Nos scouts et nos CP se rendent-ils comptent qu'en apprenant et en maîtrisant les techniques scoutes ils peuvent vraiment se rendre utiles, que le réel peut succéder au mythique ?


Alors toi chef, toi cheftaine, parles-en avec ta HP... et n'hésite pas à nous envoyer tes idées de jeux mythiques et éducatifs que nous pourrons expliquer sur un prochain article !

(Renard Noir)